Il y a des périodes durant lesquelles tu fais vraiment « tout ce qu’il faut ». Tu fais du sport régulièrement, tu manges très sainement, et pourtant rien n’y fait. Je connais cette frustration.

Je pense que cet article va t’apporter des réponses assez inattendues.

Avant toute chose, faisons un point. J’en ai parlé souvent sur le blog et Instagram, dans mon guide Fit Eat Dream 2 et lors de mes coachings en ligne & workshops, car c’est vraiment essentiel et un rappel ne fait jamais de mal. Connais-tu réellement ton corps ?

  1. Parlons de muscles et de graisse !

As-tu une idée de la place que prend 1 kilo de muscle et 1 kilo de gras 
dans ton corps ?

Ces deux tissus pèsent le même poids.

Mais comme tu peux le voir, le gras est plus volumineux et occupe une place plus importante. 

Cesse d’apporter une importance démesurée à ce qui s’affiche sur la balance !

Si ce chiffre a fini par te définir et que tu en as oublié ta propre valeur, attrape un stylo.

Vas-y, je t’attends. 

1. Écris cette phrase sur une feuille : « Je ne suis pas un chiffre. Je suis …. (Complète la phrase en expliquant la femme merveilleuse que tu es) ; et je sais que le chiffre indiqué sur la balance n’est pas un indicateur fiable. »

Hop, phrase terminée. Tu peux poser ton stylo.

2. Maintenant colle la feuille sur ton miroir pour ne jamais l’oublier. JAMAIS. Ce que tu peux oublier : ta balance !

  • Où en est ton métabolisme ?

On a toutes un métabolisme de base. Il correspond à l’énergie en kcal que le corps consomme en une journée alors qu’il est au repos complet à la fois physique (en position couchée) et mental.
 Cette énergie permet le maintien de la température de ton corps et le travail de tes organes vitaux. Toute autre activité nécessitera de l’énergie supplémentaire, qui devra être apportée par l’alimentation. Il faudra dépenser autant d’énergie que l’on en mange afin de stabiliser son poids.

Ce qu’il faut savoir c’est que chaque femme est unique. Tu possèdes donc ton propre métabolisme. Ce qui fonctionnera parfaitement pour l’une pourra ne pas du tout fonctionner pour toi par exemple.

D’où l’importance d’apprendre à se connaître et de ne pas se comparer.

Il y a tout de même une bonne nouvelle, on a toutes quelque chose en commun : plus on augmentons notre masse musculaire, plus on stimule notre métabolisme, plutôt cool comme nouvelle quand on est dans une optique de perte de graisse.

À savoir sur les dangers des régimes yo-yo !

Des recherches ont permis de constater que des cycles répétés de perte/gain de poids conduisent à des altérations métaboliques et physiologiques permanentes et peuvent réduire, voire empêcher une perte de poids efficace par la suite, voire favoriser une prise de poids. Ce style de régime peut également conduire à une activité métabolique plus lente au repos et d’autres problèmes de santé.

La seule perte de graisse réussie est une perte qui se fera lentement mais sûrement !

Maintenant que tu as mis des mots sur des concepts importants et que tu as établi qu’on est toutes différentes. Il est temps de rentrer dans le vif du sujet : Pourquoi ne parviens-tu pas à perdre du poids alors que tu fais tout ce qu’il faut pour ?

Parlons hormones !

Quand tu es dans une optique de perte de « poids » ou plutôt de perte de graisse, ce qu’il faut savoir c’est que ça va encore plus loin que la manière de manger ou de s’entraîner. Les hormones de ton corps jouent également un rôle majeur. Tout est une question d’équilibre. Ton corps fabrique tant d’hormones différentes, et s’il existe le moindre déséquilibre, tu auras tendance à stocker de la graisse.

Quelques facteurs (de plus en plus communs) qui peuvent entraîner un déséquilibre :

  • un mode de vie stressant,
  • la répétition de régimes drastiques,
  • une alimentation trop industrialisée et transformée.

Il est extrêmement commun pour une femme d’avoir ses hormones complètement détraquées…

Voyons voir de plus près quatre hormones qui te feront, bien souvent, stocker de la graisse :

  1. L’insuline

Si tu souffres de problèmes de poids, il est probable que tu aies un déséquilibre au niveau de ton insuline.

L’insuline est l’hormone qui explique à ton corps comment stocker l’énergie.

Si celle-ci est hors de contrôle, elle va dire à ton corps de stocker l’énergie sous forme de graisse…

_____________

FOCUS GLYCÉMIE

Comment ça fonctionne ?

  • La glycémie est la quantité de « sucre » ou glucose qui est contenu dans le sang. Pour
avoir une idée, à jeun, la glycémie est d’environ 1g de glucose par litre de sang. Lorsque l’on mange un glucide, durant la digestion celui-ci se transforme en glucose, cela va donc augmenter la glycémie.

L’augmentation de la glycémie va induire la sécrétion d’une hormone appelée insuline.

  • L’index ou Indice Glycémique est une valeur qui permet de comparer et de classer les aliments en fonction de leur influence sur l’élévation de la glycémie dans le sang pendant les deux heures suivant l’ingestion.

Plus l’index glycémique d’un aliment est élevé, plus le taux d’insuline augmente, plus cela déclenchera une prise de poids. C’est une notion importante si l’on est sportif, diabétique, ou que l’on souhaite tout simplement rester en forme et/ou perdre quelques kilos de graisse.

Classifications des Index Glycémiques

Un IG bas est inférieur ou égal à 35;

Un IG moyen est compris entre 35 et 50;
Un IG élevé est supérieur à 50.

Possibilité 1

Tu manges un aliment avec un Index Glycémique élevé en trop grande quantité par rapport à tes besoins (par exemple, un gâteau constitué de beaucoup de sucre blanc, qui a un IG de 70). Ce que tu manges va faire augmenter de manière importante ton taux de glycémie et d’insuline.

= Cela va déclencher une prise de poids.

En plus, une fois ce pic de glycémie passé, non seulement tu auras stocké le sucre sous forme de gras mais en plus tu vivras une autre phase : l’hypoglycémie réactionnelle. C’est quand tu te sens fatiguée, parfois même à la limite du malaise, et que tu es prête à manger n’importe quoi de sucré. Dans ces moment- là, ton cerveau est en fait en manque soudain de glucose et va te pousser à en consommer de nouveau très vite.

Il faut faire attention car cette alternance de pics d’insuline brutaux suivis d’hypoglycémie crée un cercle vicieux qui fatigue le pancréas et favorise le syndrome métabolique, à l’origine de nombreuses maladies ainsi que de problèmes de surpoids.

Possibilité 2

Tu manges un aliment avec un Index Glycémique faible : en choisissant par exemple de sucrer avec du sucre de coco dont l’IG est de 30.

= Tu évites la prise de poids car cela n’induit pas de pic d’insuline.

Pourquoi ? Car les aliments à IG bas ne provoquent qu’une élévation douce et progressive du glucose sanguin et ce sucre n’est pas stocké sous forme de graisses.
De plus, grâce à une alimentation à IG bas, tu seras rassasiée et resteras en forme plusieurs heures après les repas, sans subir aucun « coup de pompe ».

Nos ancêtres s’alimentaient comme cela auparavant, avant l’ère du sucre et céréales raffinés…

_____________

Réapprendre à bien manger en privilégiant les aliments sains et complets au quotidien permettra de limiter beaucoup de risques de santé tels que le diabète, l’obésité, les risques cardio-vasculaires et même certains cancers.

  1. Les oestrogènes

Si une femme a trop d’œstrogènes, ça peut conduire à un gain de poids et à un stockage des graisses et cellulite.

Quelques pistes pour éviter que cela arrive :

  • Manger plus de légumes crucifères comme les légumes qui contiennent de l’indole-3-carbinol (I3C). Cette substance favorise la détoxication des œstrogènes nocifs. Les légumes crucifères comprennent le brocoli, le chou frisé, le chou-fleur, roquette, chou, choux de Bruxelles.
  • Augmenter ton apport en fibres (environ 25 à 30 grammes par jour.) Les fibres sont fournis par les végétaux: légumes, fruits, grains entiers, les haricots, les lentilles, les noix et les graines. Vas-y petit à petit pour ne pas souffrir de ballonnements ou gaz. 
  • Le pissenlit (racine), Chardon-Marie, bardane sont utiles pour la décomposition des hormones.
  • Ne pas utiliser pas de matériels en plastique qui contiennent le perturbateur endocrinien Bisphénol A. Des études ont prouvé que cela est lié à l’augmentation des niveaux d’estrogène dans le corps humain. Préfère les contenants en verre.
  • Éviter les produits de beauté contenant du paraben, un autre pertubateur endocrinien qui a un effet sur le taux d’œstrogène.
  • Réduire l’alcool car cela peut affecter la capacité du foie à métaboliser l’œstrogène.
  1. La leptine

Pour simplifier au maximum, la leptine est l’hormone qui dit à ton corps quand il faut arrêter de manger. Si tu as un faible niveau de leptine cela peut souvent entraîner des fringales dans la journée et donc ton corps aura tendance à stocker davantage.

Quelques solutions ?

  • Manger lentement et… paisiblement !
  • Prendre le temps de mâcher ta nourriture.
  • S’assurer d’avoir un sommeil de qualité pour augmenter ton niveau de leptine.
  1. Le cortisol

Le cortisol est aussi appelé l’hormone du stress et ton corps en produit quand il se sent menacé.

C’est au temps des hommes des cavernes que nous avions besoin de cortisol pour survivre dans des situations dangereuses. De nos jours, nous sommes rarement menacées par un mammouth en furie (c’est plutôt des conducteurs en furie de nos jours XD) et pourtant notre corps produit trop de cortisol. Le stress : la maladie du 21ème siècle…

Si tu as un niveau de cortisol élevé, cela va augmenter le taux de sucre dans ton sang. Ce qui augmentera tes fringales, dont tes envies de sucre… Avoir un taux de cortisol élevé va, en plus, ralentir votre métabolisme donc ta perte de poids si c’est ton objectif.

Concrètement, quelles sont les solutions ?

  • Introduire des techniques de relaxation à ta routine quotidienne comme le yoga, la méditation ou la respiration profonde (avec le ventre) pour décontracter ton diaphragme.
  • Veiller à avoir un rythme de sommeil qui te correspond et un sommeil de qualité.
  • Être le plus souvent possible au contact de la nature.
  • Maintenir une alimentation saine et équilibrée.
  • Écouter de la musique relaxante quand tu sens ton niveau de stress augmenter.
  • Être entourée dans les moments qui génèrent de l’angoisse.
  • Récupérer après tes séances de sport en t’étirant.

______________

Si tu penses que tes hormones sont déséquilibrées suite à la lecture de cet article, n’hésitez pas à te tourner vers ton médecin qui pourra te faire pratiquer des tests et t’aiguiller.

Pose-toi également LA bonne question : as-tu vraiment besoin de perdre du poids ? Si ton corps bloque, il peut être intéressant de prendre le temps de considérer cette question et la réponse qui viendra.

Reçois des recommandations personnalisées à la fin du test pour transformer ta vie et réveiller l’Audacieuse en toi  2 guides en bonus de bienvenue + la Chronique des Audacieuses directement dans ta boîte email (2 chroniques par mois).