Lors de mes coachings de vie, un sujet revient très souvent. Mes clientes m’expliquent qu’elles se sentent totalement prisonnières du regard des autres et me demandent: ‘Comment faire pour être moi-même?’

Ces femmes ont toutes quelque chose de singulier en elles qu’elles n’osent pas dévoiler. Elle vivent, pensent et agissent pour les autres. Pour être en accord avec ce que veut la société, leur conjoint, leurs parents, leurs amis et elles finissent par s’oublier. Tu vois de quoi je veux parler ?

Cela part d’un bon sentiment à la base et d’ailleurs c’est toujours par rapport à un bon sentiment… pour faire plaisir aux autres. Et puis, un jour, tu te réveilles et tu sais que quelque chose cloche. Ce n’est plus assez. Tu as besoin de plus. Tu ressens ça depuis des mois voire des années, ce sentiment qui te colle de plus en plus à la peau, cette anxiété qui commence à tout gâcher mais que tu n’assumes pas. Et un jour, tu ouvres les yeux sur la vérité. Tu n’es pas censée faire ce que tu fais. Tu le sais très bien et tu ne peux plus ignorer la souffrance et l’angoisse sourde que cela engendre.

Si tu es en train de lire ces lignes et que tu es scotchée car c’est exactement ce que tu ressens. Ne t’inquiète pas. C’est juste le début de ton éveil et tout va bien se passer. Tu en as simplement assez d’essayer de vivre une vie qui n’est pas la tienne.

Pendant toute mon enfance et mon adolescence, j’avais réussi à m’affirmer et ne pas me soucier de ce que les autres pensaient. Puis en devenant adulte, il a fallu commencer à travailler et c’est là que j’ai commencé à céder. J’ai essayé de rentrer dans des cases mais chacun de mes choix étaient de plus en plus inconfortables… Dire oui alors qu’en fait on n’a pas envie, ne pas s’écouter, ne rien faire/dire parce que ça risquerait de créer un conflit ou parce qu’on a peur de ce que les autres vont penser. Ça peut s’appliquer à tous les domaines de la vie et d’ailleurs je suis certaine que tu es en train de passer en revue le nombre de fois où tu n’as pas réellement fait ce que tu avais envie de faire. Est-ce que je me trompe ?

Si tu me suis depuis mes débuts, tu sais que j’ai commencé à mettre ma vie sans dessus-dessous en 2013. Afin de devenir la personne que je suis réellement, je pouvais choisir d’être heureuse, de décevoir certaines personnes et n’y porter aucune importance. Je ne me suis pas posée la question bien longtemps et je me suis lancée.

Ça a été la décision la plus libératrice et terrifiante de mon existence. Mais le sentiment de terreur n’est que temporaire alors que la liberté, elle, ne fait que grandir.

Comment j’ai procédé ?

1. Prends du recul et ouvre les yeux sur la vie que tu mènes

C’est une première étape essentielle. Faire le point. Ne pas avoir peur de regarder la vérité en face et te dire si oui ou non la vie que tu mènes te convient.

 2. Te reconnecter à toi-même

Être ou ne pas être moi-même ? Shakespeare Your Dreams !

« Qui suis-je ? »

C’est une question à laquelle, il peut devenir compliqué de répondre. On peut être tentée d’ajouter : « Qui suis-je… en ce moment ? » « Qui suis-je… réellement au fond de moi ? » Pourquoi se poser ces questions ? Y a-t-il une différence ? Si elle existe, ce n’est pas normal. Tu es libre d’être qui tu es réellement au fond de toi là maintenant tout de suite. Mais aussi dans deux minutes, une semaine et encore des années, toute ta vie !

TU as le choix, vis dans le vrai et sois toi-même !

Écrire ces lignes me donne des frissons… C’est si important. (si tu me voyais taper énergiquement sur mon clavier, tu verrais la passion qui m’anime haha)

1. Je te propose donc de prendre un carnet et de commencer à répondre à cette question : « Qui suis-je? »

Tu as du mal à trouver des réponses qui donnent vraiment du sens à ta personnalité? Je ne te demande pas de faire une liste de tes qualités et défauts, tu n’es pas en entretien. Tu es seule, face à toi-même et tu souhaites te retrouver.

Ferme les yeux et reconnecte-toi à toi-même: qu’est ce que tu adores faire ? Qu’est ce qui te donne le sourire ? Comment aimes-tu passer tes week-ends ? Tu ne sais pas répondre à ces questions ? Prends encore plus de recul et réfléchis à tout ce que tu aimais faire enfant, adolescente puis en tant que jeune adulte. 

2. Pose-toi cette autre question: s’il n’y avait aucune limite, comment te comporterais-tu au quotidien ? 

S’il y a un décalage immense entre tes réponses et la réalité, fixe-toi des petits challenges et sois toi-même un peu plus chaque jour. Et justement, j’y viens.

3. Se challenger un peu plus chaque jour.

 

Exemples de challenge:

  • Dire non si tu n’as pas envie ou que vous n’es pas d’accord. (Cela peut être tout simplemet de refuser une invitation car tu as besoin de temps pour toi).
  • Dire ce que tu penses réellement sur un sujet. Cela donne toujours naissance à des conversations intéressantes, n’aies pas peur, lance-toi.
  • Faire quelque chose que tu aimes et qui apporte du bonheur dans ta vie, rien que parce que tu as envie et fais-le toute seule.
  • Commente l’article et partage ta réponse à la question « qui suis-je? » et le challenge que tu te fixes cette semaine. 

Ce serait vraiment merveilleux que tu relèves le dernier challenge en partageant ta réponse (ou une partie de ta réponse) en commentaire ou par e-mail à coaching@fityourdreams.com afin de te présenter telle que tu es vraiment. Un premier acte de courage qui te permettra de te sentir lancée vers la reconquête de toi-même. Et puis j’aimerais tellement apprendre à te connaître (je te répondrai bien évidemment!)